Les neuf vies des paysans français #2

La campagne, espace de jeux des urbains ? C’est ce que craignent de nombreux agriculteurs, attachés à la fonction productive de leur métier et pour qui le rendement reste le socle de la profession. « La terre nourrit les hommes, pas le béton » pouvait-on lire sur des panneaux brandis par les agriculteurs dans les rues de Paris lors des manifestations d’avril 2010. Ce slogan faisait référence au nombre d’hectares de terres arables que perd la France chaque année : près de 68 000 ha, soit l’équivalent d’un département. Évidemment, au delà des chiffres bruts, il faut aussi regarder l’usage qui est fait de ces terres agricoles. Maraichage à destination des circuits de proximité ou grandes cultures « COP » (céréales-oléagineux-protéagineux)  destinées surtout aux marchés d’exportation, la balance entre les deux dépend avant tout d’une volonté politique et du tournant que prendra la politique agricole commune européenne en 2013 (1).

En réponse à ces chiffres inquietants, des initiatives voient le jour. Les circuits de proximité reviennent au goût du jour : AMAP (voir http://agriurbain.hypotheses.org/?p=2743), paniers paysans, marchés de producteurs… Des initiatives qui sont de moins en moins anecdotiques en termes de volume, et revèle surtout une volonté de la part des consommateurs de retrouver la connaissance des aliments qu’ils consomment.

Les AMAP, Denis les connait bien, il en a même été l’un des pionniers dans sa région, quand cette forme de contrat entre un producteur et un groupe de consommateurs a commencé à émerger dans les années 2000.  Malgré un bilan très positif, Denis pointe des difficultés qui arrivent avec ce nouveau pacte entre producteurs et consommateurs : « C’est extrêmement motivant de rencontrer les personnes qui vont manger les légumes qu’on produit. Mais ça suppose aussi de dégager du temps pour organiser les distributions, pour discuter avec les AMAPiens… Quand ils viennent nous aider sur l’exploitation, il faut être là pour les encadrer et leur apprendre les bons gestes. C’est un peu comme réapprendre son métier. »

Trois trajectoires de vie, trois visions différentes du métier d’agriculteur, qui témoignent de la complexité de ce métier et des représentations que s’en font les principaux protagonistes. Face à la montée des revendications d’organisations comme la Confédération Paysanne qui entendent en finir avec le modèle agricole productiviste, Samuel s’interroge : « Paysan ? Si on veut. Enfin moi je ne voudrais pas non plus revenir en arrière. Mon métier, c’est avant tout de produire de quoi nourrir les hommes. On sera 9 milliards en 2050, qui nourrira tout ces gens ?»

Pas tout à fait le même son de cloche pour Denis : « Il y a eu des excès terribles après la seconde guerre mondiale. On a voulu faire la guerre à la nature, mais on a oublié qu’on en faisait partie. Moi, je crois aux solutions alternatives. D’ailleurs, si je n’y croyais pas, je n’aurais pas choisi ce métier. »

(1) A ce sujet, voir:  http://www.politis.fr/La-nouvelle-PAC-adoptee-oublie-le,20738.html

————————————————————————————————————————————————————————————————-

Produire à l’intérieur de ses frontières pour assurer l’autosuffisance alimentaire de la nation française, tel a longtemps été le credo des politiques agricoles nationales. Face à un monde globalisé où les prix des denrées agricoles sont dictées par la bourse de Chicago, il est difficile de continuer à associer le métier d’agriculteur à « l’ordre immuable des champs ». Ce serait oublier les nombreuses métamorphoses qu’a connu le monde paysan… Et que ces métamorphoses résultaient avant tout de décisions politiques et d’une certaine idée de la France.

Écrit dans le cadre d’un cours du master 2 Environnement, Développement, Territoires et Sociétés (MNHN – AgroParisTech), ces billets représentent une tentative de mise en contexte de quelques faits marquants d’une étude que j’avais menée en 2011 sur le maraichage périurbain dans le cadre de mon stage de fin d’études d’ingénieur.

L’article dans son intégralité ici: http://fr.scribd.com/doc/122625945/Les-neuf-vies-des-paysans-francais

 


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *