Common Farm : un projet d’innovation sociale en agriculture urbaine

Les résultats sont maintenant connus, des 12 candidatures pour le site de Chapelle International le projet Common Farm, auquel AULAB participait, arrive troisième. Le lauréat est Cultivate et son projet ambitieux “Mushroof« .

Pour cet appel effectué dans le cadre du programme Les Parisculteurs, Le Laboratoire sur l’agriculture urbaine (AULAB) avait joint la proposition Common Farm portée par Vergers Urbains (coordination globale), Toits Vivants (Coordination technique) et Halage / Cultivons la Ville (Exploitation en insertion). Nous apportions notre expertise scientifique à ce projet pour ce site aménagé sur deux niveaux : une de 1256 m² en toiture basse, et une autre permettant d’installer des serres sur 1171 m², une zone libre de 2845 m² et une zone de 1200 m² avec couche de terre de 35 cm auxquels s’ajoutent 589 m² de jardinières.

Ce projet d’innovation sociale visait la création d’un écosystème de production alimentaire circulaire, mais aussi sociale au sein du quartier. La Common farm se voulait aussi un lieu d’échange, de partage – un centre de partage des savoirs. Par le développement d’un écosystème productif de biens communs, le projet cherchait à aller au-delà d’une simple production alimentaire hyperlocale, en développant une démarche intégrée, où divers éléments s’hybrident et se mettent en synergie, tout en étant productif.

La création d’un Laboratoire de recherche international

L’apport d’AULAB dans Common Farm, la ferme commune, a été d’imaginer la création d’un lieu d’expérimentation à ciel ouvert pour des équipes de recherche française et canadienne. Les chercheurs sous l’égide du Laboratoire sur l’agriculture urbaine- AU/LAB (Canada-International) et d’Astredhor (France) auraient développés des programmes de recherche et d’accompagnement avec les différents projets de Common Farm.

Les différents projets de recherche mis en œuvre dans le cadre de Common Farm auraient été en lien direct avec la station de recherche ASTREDHOR située à St-Germain en Laye et la ferme expérimentale d’AU/LAB sur toit du Palais des congrès de Montréal. Des lieux où se développent des dispositifs techniques de production innovants. Le site de la Chapelle aurait été une forme d’extension urbaine de ces lieux afin d’expérimenter in-situ certains dispositifs, et surtout voir comment de tels dispositifs peuvent être mis en application par des agriculteurs urbains. Nous aurions aussi pu analyser comment de telles installations sont des infrastructures vertes pour des villes viables (adaptation au changement climatique, biodiversité urbaine, économie circulaire, etc.). Common Farm aurait offert une plateforme de recherche unique sur la mise en œuvre de systèmes alimentaires urbains visant un quartier nourricier, recherche en cours au sein d’AU/LAB depuis quelques années.

Dans la conception nous amenions la recherche à suivre les projets et accompagner les porteurs de projets par des recherches spécifiques, entre autres en équipant de capteurs différents projets. Ce qui permettait d’accumuler des données pouvant nourrir une plateforme intelligente, qui orchestrerait une infrastructure de communication et de calculs de nouvelle génération, pour adapter et intégrer durablement les méthodes d’agriculture urbaine sur toits dans un modèle de ville intelligente. Ce projet est actuellement en développement à Montréal.

Ainsi la proposition de Common Farm en était une d’innovation sociale, d’innovation technique, mais aussi d’innovation scientifique. Elle était une ferme de production alimentaire, de production de liens sociaux, de production de savoir, tout en jouant un rôle économique en tant qu’un incubateur/accélérateur d’entreprises agricoles urbaines.

Pour voir le projet Common Farm »»»

Le projet était porté par un écosystème d’une cinquantaine d’acteurs pluridisciplinaires et complémentaires, partageant des valeurs communes et habitués à travailler ensemble, pilotés par Vergers Urbains, Toits Vivants, Halage / Cultivons la ville (Exploitation en insertion) et Tootem (Cultures verticales hydroponiques), accompagnés par la Houf (exploitant houblonnière), Houblons de France (culture houblon et BrewLab), Du Monde au Balcon (DMAB – Pépinières pour particuliers), La Partisane (cultures aromatiques), Verger Itinérant (Pépinière fruitière), Grappe Urbaine (Viticulture urbaine), Cycloponic/ La Caverne (Champignons, Endives, Micropousses), Green’Elle (Aquaponie), Graine de Troc (Grainothèque), Bocoloco (Restaurant associatif et FoodLab), Open Food France (FoodHub), Zone AH !/ Zébu (Logistique urbaine), P2p Food Lab (Cultures connectées), École du Compost (formation Compost), Miel de Quartier (Apiculture urbaine), Conserverie Urbaine (Ateliers de transformation), Les Alchimistes (Compostage mécanique), HopUp  (Bar associatif et évènementiel), CivicWise (Concertation), FabCity (recherche et co-construction), Echoes (Design et Ingénierie), Wladimir de Lantivy & Romain Mouscadet (Architecture), Nicola Lacambre (rendeurs) (Architecture), Collectif X-Cube (Groupement de compétence autour des techniques constructives gonflables), Les batisseuses (Eco-construction participative), Agrithermic (BET Serre passive), Volume (Conseil en montage de Tiers Lieux), InnovBlue (Conseils sur le modèle économique), Pôle Recherche : AU/LAB (Laboratoire d’agriculture urbaine, recherche), Astredhor (Recherche en horticulture), Ryerson Univ., SRHM, La Paillasse, Sony CSL, Remix the Commons, Assemblée Virtuelle, La Bonne Tambouille.


Eric Duchemin

Directeur scientifique et formation du Laboratoire sur l'agriculture urbaine (AULAB)

More Posts - Website

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.