Cartographie des jardins individuels dans l’arrondissement Saint-Léonard (Montréal)

En collaboration avec plusieurs partenaires, le Laboratoire sur l’agriculture urbaine (AULAB) travaille sur un projet d’évaluation de l’agriculture urbaine comme infrastructure verte de résilience individuelle et collective face aux changements climatiques et sociaux. Planifié sur trois ans (20176-2020), ce projet de recherche servira à outiller les acteurs sociaux québécois d’un guide d’évaluation sur les bénéfices de l’agriculture urbaine quant à l’insécurité alimentaire, la justice alimentaire et la résilience individuelle et collective pour l’alimentation, le tout dans un contexte de changements climatiques.

Le travail d’identification des jardins potagers, les analyses spatiales et la cartographie SIG présentés dans le cadre de ce billet ont été réalisés par Gilda Rabiei Motmaen de l’Université du Québec à Montréal (UQAM). Cette dernière est étudiante à la maitrise en urbanisme à l’UQAM et réalise son mémoire de recherche dans le cadre du projet. Dans le cadre de son mémoire, elle examinera plus précisément le lien entre la morphologie urbaine et la présence de potagers à la maison. Elle est codirigée par Michel Rochefort et Hien Pham, professeurs à l’UQAM, et Eric Duchemin, Directeur scientifique et formation de AU/LAB.

Résumé : Dans le cadre d’une recherche l’équipe du Laboratoire sur l’agriculture urbaine (AU/LAB) a cartographié par Image satellite la présence de jardins individuels dans l’arrondissement Saint-Léonard à Montréal. Cet arrondissement situé à l’est de la ville de Montréal a une superficie de 13,5 km². Cette cartographie a été jumelée à des visites de terrain afin de valider l’identification effectuée par l’analyse des images. La zone d’étude couvre les lots résidentiels de Saint-Léonard.

Figure 1. Territoire de l’arrondissement Saint-Léonard.

Sur le territoire de Saint-Léonard 3 010 jardins ont été identifiés par image satellite (Google Earth and Google Map 2012). Ces derniers sont essentiellement des jardins individuels sur des terrains privés.

Figure 2. Répartition des jardins individuels dans l’arrondissement Saint-Léonard.

Les jardins représentent une superficie totale de 101 103 m2 soit 10,1 ha. Les potagers ont une une superficie moyenne de 33,6 m2 (± 31 m2) et une superficie médiane de 25,3m2. Le potager identifié le plus grand fait 462 m2 et le plus petit 3 m2. En considérant le nombre de lots résidentiels à Saint- Leonard (9 367), il est apparait qu’un peu plus de 30% des lots résidentiels contiennent des potagers.

Le nombre de jardins est plus concentré dans la partie Ouest de Saint Léonard (Figure 2). La figure 2 représente le nombre et la superficie des jardins par hexagone en forme quantile. Les hexagones qui ont la plus grande concentration de jardin (35 à 89) sont situés entre l’autoroute 40 et le boulevard Couture et plus précisément les hexagones sur la rue Jean-Rivard et les rues avoisinantes, entre la rue Choquette et la rue Jean-Nicolet. Cependant sur le côté Est, Nord -Est et Nord-Ouest de Saint Léonard, les hexagones ne contiennent pas ou peu de jardins. On constate aussi une certaine corrélation entre le nombre de jardins et la superficie des jardins.

Figure 3. Répartition du nombre de jardins et de la superficie des jardins sur le territoire de l’arrondissement Saint-Léonard.

Figure 4. Un exemple où on observe une forte concertation de jardins dans l’arrondissement Saint-Léonard, autour de la rue Jean-Rivard.

Autres territoires cartographiés dans le cadre du projet de recherche

Le projet de recherche Évaluation de l’agriculture urbaine comme infrastructure verte de résilience individuelle et collective face aux changements climatiques et sociaux est soutenu financièrement par :


Vous aimerez aussi...