Cartographie des jardins potagers individuels dans l’arrondissement Rosemont Petite-Patrie (Montréal)

Dans le cadre de la réalisation d’un portrait de l’agriculture urbaine dans une municipalité, les jardins potagers individuels ont souvent une large part. Depuis quelques années, le Laboratoire sur l’agriculture urbaine a développé une méthode et une expertise pour la cartographie de ceux-ci grâce à des images satellites[1].

Dans la cadre d’un mandat octroyé au Laboratoire sur l’agriculture urbaine (AU/LAB) par l’arrondissement Rosemont Petite-Patrie (RPP) à Montréal, nous avons effectué la cartographie sur l’ensemble du territoire de cet arrondissement. La cartographie a été réalisée par Pierre-Yves Simon, sous la supervision d’Éric Duchemin, directeur scientifique de AU/LAB.

Dans le cadre d’une recherche, on a cartographié par images satellite la présence des jardins individuels (et les jardins individuels sur l’espace public – devant les maisons) sur l’ensemble du territoire de l’arrondissement. Les jardins communautaires et collectifs n’ont pas été intégrés dans la présente cartographie.

Les jardins potagers individuels dans l’arrondissement Rosemont Petite-Patrie (Montréal)

Avec une superficie totale de 15,88 km², Rosemont-Petite-Patrie est un arrondissement largement dominé par sa zone résidentielle, et marqué par les espaces verts, notamment le grand parc Maisonneuve, et un couvert de canopée important. L’arrondissement compte 139 590 habitants, soit une densité de 806,9 hab/km².

Avec la méthode utilisée, on a pu dénombrer 1 598 jardins individuels pour une surface totale cultivée de 27 931 m², soit un peu moins de 3 hectares.

L’arrondissement RPP comporte 32345 lots de foncier, ainsi 5% des lots contiendrait un potager. Dans les autres territoires, on observe que ce pourcentage est de 19% dans Montréal-Ouest, 11% dans Chomedey, 9% dans Ville-Émard, de 8% dans Montréal-Nord, de 7% dans Terrebonne, de 6 % dans Rivière-des-prairies-Pointes-aux-trembles, 5% dans Longueuil et de seulement 4,2% dans Côte-Saint-Paul.  Ce faible pourcentage dans cet arrondissement pourrait potentiellement s’expliquer par la densité urbaine et un couvert de canopée élevés dans certains secteurs de l’arrondissement RPP.

On mesure une densité de 100 potagers au km², ce qui est relativement faible comparé aux quartiers Saint-Léonard (220) et de Parc-Extension (record de 538). Toutefois, il faut compter qu’une grande superficie du Quartier est couvert par le jardin botanique et le parc Maisonneuve dans l’est de RPP (1,55 Km²). Toutefois, même en excluant ceux-ci la densité des potagers reste, à 111 potagers au Km², inférieure.

On constate par ailleurs, une plus forte présence de jardins potagers dans la Petite-Italie, dans le Nord-Ouest de l’arrondissement. On observe aussi trois autres zones de densité, dont de la rue Garnier à la rue Fabre et dans le secteur Nord-Est du district Marie-Victorin (Nord-Est de l’arrondissement).  On peut aussi constater que la cité jardin au-dessus du Parc Maisonneuve montre une faible présence de potagers.

La superficie moyenne des jardins cartographiés est de 18,6m², avec une médiane de 13m². Le jardin identifié le plus grand est mesuré à 586 m², mais cela correspond à un trottoir partagé par plusieurs habitations. Le plus petit est relevé à 1,75 m².

La superficie des jardins potagers semble suivre la concentration de ceux-ci dans l’arrondissement.

Autres territoires cartographiés par AU/LAB

 

Eric Duchemin

Directeur scientifique et formation du Laboratoire sur l'agriculture urbaine (AULAB)

More Posts - Website


Eric Duchemin

Directeur scientifique et formation du Laboratoire sur l'agriculture urbaine (AULAB)

Vous aimerez aussi...