La réutilisation d’espaces urbains sous-utilisés ou abandonnés pour la production et la transformation alimentaire : étude de 6 cas aux États-Unis

Plusieurs des textes publiés dans la veille scientifique AgriUrbain, celle que vous lisez actuellement, ont insisté sur l’importance de l’accès aux espaces pour les entreprises d’agriculture urbaine. Il y a par exemple cette étude Freins et opportunités pour l’accès aux espaces pour la production alimentaire en zone urbaine effectuée par le Laboratoire sur l’agriculture urbaine.

Dans cette synthèse, l’enjeu de l’accès aux espaces est abordé sous un autre œil : par des exemples de réappropriation de bâtiments industriels, de toits, d’espaces de centres commerciaux et de stationnements.

Dans cette étude récente, A brewery in a foundry, a winery in a strip mall: adaptive reuse by food enterprises (2019), menée aux États-Unis par John C. Jones et Karen A. Franck du College of Architecture and Design (New Jersey Institute of Technology, Weston Hall, Newark), six cas de réutilisation d’espaces sous-utilisés ou abandonnés sont analysés en fonction des exigences liées aux bâtiments et à la localisation, au financement ainsi qu’aux permis et règlementations. Les cas illustrés dans cette étude comprennent trois entreprises de production urbaine, deux brasseries et un établissement vinicole. Ces entreprises sont situées à Dayton et Springfield (Ohio), à Newark (New Jersey) et dans les quartiers de Queens et Brooklyn (New York).

L’objectif de cette recherche est d’illustrer et d’analyser des exemples diversifiés de ce type d’occupation de l’espace par les entreprises d’agriculture urbaine. Les données de cet article sont basées principalement sur des visites de sites et des entretiens semi-dirigés avec des porteurs de dossiers.  

Enjeux et exigences en fonction des types d’entreprises

Les fermes sur toits requièrent un espace suffisant pour le volume de production désiré, mais aussi une grande capacité de portance – les fermes de Brooklyn Grange nécessitaient un bâtiment ayant une portance de 100 livres par pieds carrés – et une localisation offrant un bon ensoleillement. En plus de ces exigences, les fermes sur toits ont avantage à bénéficier d’un ascenseur ou monte-charge ainsi qu’un accès à l’eau donnant sur le toit.

Pour AeroFarms, la production de légumes-feuilles en aéroponie entraine peu d’exigences structurelles, mais un accès important à l’eau et à l’électricité. Cette production hautement technologique peut aussi bénéficiée d’une hauteur de plafonds égale pour uniformiser leurs étages de lits de production.   

La dernière ferme urbaine, The Urban Renewal Farm (TURF) à Dayton (Ohio), n’a, elle aussi, aucune exigence structurelle puisque l’espace investi est un stationnement d’une ancienne entreprise manufacturière qu’elle a converti en surface de production maraîchère grâce à des lits surélevés. Toutefois, l’occupation illégale du terrain ne lui permet par de bénéficier d’un accès à l’eau ou à l’électricité.

Dans le cas des entreprises de transformation, les deux brasseries ont besoin de plafonds élevés pour l’équipement et de beaucoup d’espaces pour les différentes étapes allant jusqu’à l’accueil des consommateurs sur place. Outre un accès à l’eau, l’entreprise vinicole ne requérait aucune exigence particulière en regard de l’espace à réutiliser et elle s’est installée dans un espace d’un centre commercial.

En fonction du type d’entreprise et du modèle économique de celle-ci, un accès direct à la rue afin d’attirer la clientèle peut aussi faire partie des contraintes pour trouver l’endroit idéal à réutiliser. La proximité des consommateurs offerte par le milieu urbain est un avantage pour l’écoulement de la production. 

D’un point de vue financier, quatre des six cas ont bénéficié d’investissements substantiels. Notamment, deux fermes urbaines, AeroFarms et Brooklyn Grange, ont reçu l’appui d’investisseurs, mais aussi de subventions publiques sous forme d’incitatifs fiscaux (AeroFarms) ou de subvention pour le développement d’infrastructures «vertes» (Brooklyn Grange). 

Enfin, au niveau législatif, les définitions très contraignantes de catégories d’entreprises en vue de délivrer des permis ont freiné le développement des deux brasseries. La reconnaissance de l’occupation de l’espace par TURF est aussi un défi en regard des législations et exigences fiscales.

Avantages et bénéfices de la réutilisation de ces espaces urbains

Dans le cas des deux brasseries, le passé industriel des bâtiments réutilisés fait partie de la stratégie marketing des entreprises, par exemple en nommant leurs bières par des références aux activités passées de ces bâtisses ou de la région. Concernant les aspects marketing de la réutilisation des espaces urbains, l’utilisation des toits de bâtiments industriels comme surface de production a permis à Brooklyn Grange d’offrir aux visiteurs occasionnels une expérience alliant la «ruralité» de la culture maraîchère et la vue d’un horizon à forte densité urbaine caractéristique de la Ville de New York.

L’accessibilité des espaces par les consommateurs est un facteur indéniable dans le choix des espaces à reconvertir par les porteurs de projets. En outre, plusieurs des porteurs de projets rencontrés par les chercheurs ont aussi porté leur choix sur un espace situé dans un quartier ou une zone à revitaliser afin de contribuer au développement de la communauté (emplois, embellissement et accès aux espaces, éducation, etc.).

Référence de l’article commenté

Jones, J. C. et Franck, K. A. (2019). A brewery in a foundry, a winery in a strip mall: adaptive reuse by food enterprises. URBAN DESIGN International, 24(2), 108‑117. http://dx.doi.org/10.1057/s41289-019-00085-7


OpenEdition vous propose de citer ce billet de la manière suivante :
Beatrice Lefebvre (1 octobre 2019). La réutilisation d’espaces urbains sous-utilisés ou abandonnés pour la production et la transformation alimentaire : étude de 6 cas aux États-Unis. AgriUrbain. Consulté le 16 juillet 2024 à l’adresse https://doi.org/10.58079/aufd


Vous aimerez aussi...

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search