Potentiels de recherche et développement pour l’agriculture en intérieure, selon l’USDA

Le rapport Research and Development Potentials in Indoor Agriculture and Sustainable Urban Ecosystems résume les conclusions d’un atelier organisé conjointement par l’U.S. Department of Agriculture et l’U.S. Department of Energy qui a eu lieu en juin 2018. L’objectif de cet atelier était de déterminer le potentiel de l’agriculture intérieure dans un contexte d’écosystèmes urbains durables visant à faire face aux enjeux environnementaux globaux. Les besoins, défis et opportunités de recherche et développement ont été identifiés pour six domaines, soit :

  1. Les services à la communauté
  2. L’économie
  3. Les services écosystémiques
  4. La sélection des végétaux produits
  5. La gestion des parasites
  6. L’ingénierie des systèmes

Les experts et expertes ayant participé à l’atelier ont conclu que l’agriculture intérieure, en particulier dans un contexte urbain, présente un énorme potentiel afin de faire face aux défis actuels ou à venir dans les domaines de l’alimentation, de l’énergie et de l’eau, ainsi que face à l’accroissement de la population mondiale.  

Par contre, pour eux, afin d’assurer la croissance durable de cette industrie, le développement d’une recherche interdisciplinaire ainsi que l’accroissement des connaissances et des normes spécifiques à l’agriculture en intérieur sont essentiels. Les enjeux économiques de la filière, la sélection des plantes, la lutte intégrée contre les ravageurs, l’ingénierie et les systèmes circulaires innovants de gestion des déchets et de l’eau, sont certains des domaines sur lesquels la recherche devrait travailler.

Services à la communauté

Les aires urbaines présentent souvent des disparités socioéconomiques qui se manifestent entre autres par la disponibilité et le coût des produits frais. Dans ce contexte, l’agriculture urbaine en intérieur permettrait une production et une distribution de produits frais et locaux de manière constante. Une implantation stratégique des fermes urbaines serait particulièrement pertinente dans les zones urbaines sans accès fiable à des produits frais et abordables.

Selon les discussions au séminaire, en permettant l’accès à des produits frais et en créant de nouveaux emplois, ces fermes amélioreraient la santé publique et supporteraient le développement d’infrastructures vertes (tel qu’en gestion des eaux).

L’économie

Afin d’optimiser la qualité des récoltes et l’efficacité des systèmes, l’agriculture en intérieur combine des techniques d’horticulture à de l’ingénierie. Toutefois, plusieurs questions demeurent quant aux possibilités de mise à l’échelle et à la viabilité à long terme de ces systèmes. À cause des investissements élevés en capitaux au démarrage et des coûts énergétiques des opérations, un projet d’agriculture en intérieur nécessite une coordination interdisciplinaire et une expertise en affaires, horticulture et ingénierie afin d’assurer son succès.

Services écosystémiques

Les projets en agriculture en intérieur sont des écosystèmes artificiels conçus, avant tout, pour fournir de la nourriture aux populations. Les participants de l’atelier ont exploré comment l’agriculture intérieure pourrait également fournir des services écosystémiques et se sont demandé si elle peut être considérée comme durable alors qu’elle nécessite des intrants de synthèse. Les sujets soulignés par les participants dans le cadre du séminaire ont été la diversité des cultures, les substrats de croissance et les bénéfices pour l’agriculture en intérieur d’être considérée durable et résiliente.

Sélection végétale

Selon le rapport de l’USDA, la sélection végétale pour l’agriculture en intérieur permettrait de développer une plus grande variété de cultivars que ce qui est actuellement disponible commercialement. Les caractéristiques recherchées par les productions conventionnelles sont le rendement, la résistance au transport et la résistance aux parasites. L’agriculture en intérieur offrant la possibilité d’une production locale et d’une réduction de l’exposition aux parasites, d’autres caractéristiques pourraient être développées, telles que les qualités nutritionnelles.

Gestion des parasites

Peu importe la conception du bâtiment et le protocole sanitaire, les productions en intérieur sont tout de même aux prises avec des ravageurs et des maladies. Ceci peut avoir de grands impacts sur les opérations à cause de la monoculture et de l’intensivité des productions. Ainsi, des recherches spécifiques devraient être menées sur la régie écologique pour les fermes en intérieur.

Ingénierie des systèmes

Des progrès dans l’architecture des systèmes, l’ingénierie, l’automatisation, le cycle des nutriments, l’analyse des données, la génétique des cultures, l’efficacité de l’éclairage et la conception des systèmes sont nécessaires pour rendre les systèmes d’agriculture intérieure efficaces, sûrs, rentables et productifs à grande échelle.

Certaines contraintes et défis sont présents afin d’assurer une production efficiente et saine. L’éclairage, la gestion des eaux usées, le cycle des nutriments, la source et l’utilisation de l’énergie, les flux d’air, la régulation du dioxyde de carbone et l’automatisation font partie des considérations lors de la conception.

Source

U.S. Department of Agriculture, Office of the Chief Scientist et U.S. Department of Energy, Bioenergy Technologies Office (2019). Research and Development Potentials in Indoor Agriculture and Sustainable Urban Ecosystems.

Autres synthèses sur le sujet



Citer ce billet
Olivier Chabal-Dragon (2021, 16 décembre). Potentiels de recherche et développement pour l’agriculture en intérieure, selon l’USDA. AgriUrbain. Consulté le 28 février 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/auiq

Vous aimerez aussi...

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search