Quelles stratégies pour conserver l’agriculture péri-urbaine ? Étude de la dynamique du paysage de la zone métropolitaine de Barcelone

L’agriculture péri-urbaine présente un intérêt pour le développement des villes en raison de ses multiples fonctions socio-économiques, paysagères et environnementales. Cependant, des enjeux de spéculation foncière concurrencent l’utilisation du sol en périphérie des villes et des activités économiques marginales s’implantent, détériorant la qualité de l’environnement et affaiblissant les traditions et pratiques agricoles (Ibid). C’est le cas à Barcelone où 79% des exploitations agricoles péri-urbaine ont été perdus entre 1982 et 2009. Entre 1970 et 1990, la planification métropolitaine n’a pas réussi à freiner l’étalement urbain et des implantations dispersées se sont développées, provoquant une utilisation très hétérogène des sols et une fragmentation des terres agricoles.

Afin de privilégier la conservation des activités liées à l’agriculture en périphérie des villes de pays développés, Serra et ses collègues ont analysé la dynamique du paysage de la zone métropolitaine de Barcelone entre 1960 et 2010. Leur article Peri-urban agriculture in Barcelona: outlining landscape dynamics vis à vis socio-environmental functions, publié en 2018 dans la revue Landscape Research, s’appuie sur une approche méthodologique quantitative afin d’identifier des typologies distinctes d’agriculture péri-urbaine et les structures de paysages associés.

Méthodologie

Pour évaluer la dynamique de l’agriculture péri-urbaine dans les municipalités de la zone métropolitaine de Barcelone, Serra et ses collègues utilisent trois outils : 1) une analyse spatiale combinant des données socio-économiques et d’utilisation des terres à l’échelle de la municipalité ; 2) une exploration spatiale des changements de couverture des terres et de la dynamique du paysage ; et 3) une notation territoriale utilisant certains indicateurs socio-économiques et environnementaux. Cette notation a permis aux auteurs de créer une typologie d’exploitations agricoles en fonction de leur valeur territoriale.

Évolution du paysage de la zone métropolitaine de Barcelone

Avec une composition spatiale à 45% urbaine, les données indiquent que le processus de concentration urbaine s’est intensifié entre 1960 et 2010 surtout vers le nord-est et le sud-ouest et autour du fleuve Llobregat. La composante agricole à petite ou moyenne taille indique 27% de la surface de la zone métropolitaine de Barcelone, ce qui montre que, bien que la dynamique agricole ait diminué, diverses parcelles ont tout de même été maintenues autour du fleuve Llobregat et dans la municipalité de Castellbisbal. Les grandes exploitations (7,2%) au nord de Barcelone disparaissent clairement dans le reste des municipalités au profit de la composante forestière (7,2%) qui montre l’importance des parcs naturels de Collserola et Garraf à l’ouest de la ville. Les auteurs constatent que la fragmentation et l’isolement des terres cultivées constituent la principale transformation du paysage de Barcelone et que les terres urbaines tendent à s’homogénéiser.

Typologies d’agriculture péri-urbaine

Cinq typologies d’agriculture péri-urbaine ont été créées en fonction de leur pertinence économique, de leur poids socio-environnemental et de leur importance dans le paysage.

  1. L’agriculture professionnelle du Baix Llobregat constitue la plus grande zone d’agriculture péri-urbaine continue. Bien que cette zone soit viable économiquement et qu’elle participe à l’approvisionnement de Barcelone en fruits et légumes, de multiples pressions urbaines rendent incertain l’avenir de cette zone. D’un point de vue socio-environnemental et paysager, le parc dans cette zone peut contribuer à freiner l’étalement urbain, préserver la santé des sols, et maintenir les pratiques agricoles traditionnelles.
  2. L’agriculture dans les zones forestières inclut des vignobles et des cultures d’arbres fruitiers non irrigués. Les coûts de production étant élevés par rapport à la concurrence, les producteurs vendent leurs produits directement dans les marchés locaux de Barcelone. Ici aussi, l’avenir de la zone est incertain étant donné la viabilité moyenne (voir faible) des exploitations, le manque de relève pour la prochaine génération d’agriculteur, et les nombreuses pressions urbaines. D’un point de vue socio-environnemental, cette zone sert principalement à maintenir la biodiversité, éviter les incendies et préserver le paysage agraire typique des zones forestières.
  3. Les systèmes de monoculture de céréales sont gérés par des agriculteurs professionnels, et ils approvisionnent des petits marchés locaux. Ayant perdu la majorité de leur superficie dans les dernières décennies, l’avenir de la zone est incertain en raison de la moyenne viabilité économique et la pression urbaine. Ces cultures servent de préservation de la biodiversité et du paysage traditionnel (technique d’agriculture sèche) ainsi que de couloirs verts entre le parc naturel de Collserola et la plaine du Vallès.
  4. L’agriculture dans les zones naturelles protégées comprend de très petites zones cultivées en légumes, céréales et vignobles à l’intérieur du parc naturel de Collserola. La viabilité économique de la zone est variable dépendamment de la culture. L’avenir de cette zone est prometteur étant donné sa localisation dans la zone naturelle protégée. Cette zone sert à prévenir des incendies, préserver le paysage forestier et la biodiversité traditionnelle du parc.
  5. Les vergers marginaux, situés à proximité des cours d’eau métropolitains, se sont développés à cause du manque d’espaces publics, de la précarité financière de certains groupes sociaux et suite et à la migration de petits agriculteurs du sud de l’Espagne. Cette typologie permet l’autoconsommation, la commercialisation occasionnelle, et de multiples bénéfices sociaux tels que le loisir, l’éducation et l’esthétisme. D’un point de vue socio-environnemental, cette pratique participe à améliorer l’autonomie alimentaire des familles et préserver l’environnement.

Proposition d’une stratégie de conservation

Pour les auteurs, les cinq typologies d’agriculture péri-urbaine constituent un patrimoine social, culturel et environnemental important pour la zone métropolitaine de Barcelone notamment en vue de leurs multiples bénéfices socio-écologiques. Pour autant, les auteurs recommandent d’inclure ces typologies dans les plans de planification régionaux et locaux afin de protéger ce précieux héritage agro-forestier et éviter la disparition totale de l’agriculture péri-urbaine à Barcelone. Selon les scores territoriaux, le parc agricole du Baix Llobregat serait la principale zone à protéger, étant donné ses hautes valeurs socio-économiques, environnementales et de paysage traditionnel, suivi par les autres typologies d’agriculture péri-urbaine. Deux stratégies sont proposées pour améliorer le Plan Métropolitain Territorial de Barcelone. Premièrement, il s’agirait d’inclure une catégorie de protection spéciale, avec des valeurs naturelles ou agraires et des options de développement limitées, comme c’est le cas pour le parc naturel de Collserola et le parc agricole de Baix Llobregat. Deuxièmement, il s’agirait d’inclure une catégorie de protection préventive, ayant des valeurs environnementales ou paysagères (ce qui inclurait les autres typologies d’agriculture péri-urbaine). Concrètement, les auteurs proposent de favoriser le développement d’un réseau écologique polycentrique qui inclurait les cinq typologies d’agriculture péri-urbaine. Ce réseau permettrait d’assurer une connectivité du paysage à l’aide de corridors naturels et de ponds pour traverser les principales artères de transports ou les endroits à haute densité. Ce réseau permettrait de préserver et revitaliser chacune des cinq typologies d’agriculture péri-urbaine décrite ci-haut.

Source

Serra, P., Saurí D., and Salvati, L. (2018). Peri-urban agriculture in Barcelona : outlining landscape dynamics vis-à-vis socio-environmental functions, Landscape Research, 43:5, 613-631, DOI: 10.1080/01426397.2017.1336758   



Citer ce billet
katiascehrer (2022, 3 août). Quelles stratégies pour conserver l’agriculture péri-urbaine ? Étude de la dynamique du paysage de la zone métropolitaine de Barcelone. AgriUrbain. Consulté le 28 février 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/aujt

Vous aimerez aussi...

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search