De toit en toit, l’agriculture urbaine prend de la hauteur à Paris!

En région parisienne, l’idée de cultiver des légumes sur les toits gagne du terrain ! Si les exemples de toits potagers sont pour l’instant rares, l’intérêt de mettre en culture ces espaces la plupart du temps inutilisés commence à faire son chemin…
Les associations de jardiniers l’ont bien compris, et certaines ont déjà commencé à investir les toits : aux porte de Paris, l’association des femmes maliennes de Montreuil (AFMM) cultive plus de 1000m² sur le toit d’un grand magasin. Plus de 38 jardiniers de 8 nationalités différentes se partagent cet espace : chacun a sa parcelle, mais le travail se fait collectivement et les outils sont partagés.
L’association Lafayette Accueil, quant à elle, a investi en 2009 le jardin perché sur le toit du gymnase des Vignolles, dans le 20ème arrondissement parisien. Près de 800m² sont ainsi à la disposition de l’association, orientée vers la réinsertion de personnes en situation d’exclusion. Une partie du jardin est également réservée à une association de riverains, qui y a créé un jardin partagé. Plusieurs parcelles sont également réservées à des écoles.
Face à l’engouement pour le jardinage collectif et à la forte demande d’espaces pour cultiver en ville, ces toits productifs, en plus de leur impact esthétique évident pour les habitations voisines, présentent l’avantage considérable de ne pas mobiliser de surface au sol et d’apporter une plus-value au bâtiment.
Dans une ville dense comme Paris, cet argument n’est pas négligeable, et semble convaincre la Mairie de Paris, qui a émis une série de propositions pour développer ces jardins sur les toits. Les toitures végétalisées figurent en effet parmi les actions prioritaires du plan  » biodiversité  » adopté le 15 novembre dernier par le Conseil de Paris, dans le cadre de la politique menée par la mairie en faveur du « développement durable de la capitale ». Ce plan prévoit notamment la création d’au moins 15 nouveaux jardins en terrasses accessibles au public.
De plus, l’année 2012 a été déclarée « année de l’agriculture urbaine » par la Mairie de Paris. Parmi les actions prévues, on trouve la venue de l’exposition Carrot City à Paris, qui donnera lieu à la réalisation de panneaux par les étudiants en architecture de l’école de Paris-Malaquais illustrant les initiatives parisiennes en matière d’agriculture urbaine… La fête des jardins 2012, qui a lieu tous les ans le dernier week end de septembre, sera également l’occasion de rappeler l’importance de maintenir des lieux de culture dans la ville – dans tous les sens du terme !

Enfin, l’histoire de l’agriculture francilienne sera mise à l’honneur dans de nombreuses communes d’Ile-de-France, l’occasion de rappeler qu’historiquement, Paris était entourée d’une ceinture d’exploitations maraîchères, nourries par les alluvions de la Seine.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *